Le fil à plomb

Saviez-vous que le fil à plomb fait partie du matériel du dessinateur ?

Comme le maçon, le dessinateur doit se référer à la verticale réelle.

En réalité c’est plus souvent avec un objectif légèrement différent que l’on sort son fil à plomb au moment d’entreprendre un dessin.

Imaginez que vous vous trouviez devant un personnage assis que vous voulez prendre comme modèle.

Regardez-le. Comment ne pas faire d’erreur en essayant de le placer bien d’aplomb sur la feuille ?

Comment savoir si la pointe du pied situé à droite est plus à gauche ou plus à droite que l’axe de la tête ?

Avec un fil à plomb la réponse est immédiate.
Ici on voit que l’axe vertical qui passe par les deux « pointes » de pieds passe exactement par l’axe de la tête, l’avant du cou, la face du thorax et le poignet du bras gauche. Le talon droit longe cette verticale également.

Si je déplace mon fil à plomb, je vois cette fois que le front, l’épaule, le coude et la cheville sont pratiquement alignés.

La même opération plus à droite met en évidence que je pourrai dessiner la cheville gauche, la face interne du genou, l’arrière du cou et l’arrière du crâne également sur une même ligne verticale.

Il reste à placer ces points de repères à la bonne hauteur sur la ligne et vous aurez tout un canevas de bornes qu’il n’y aura plus qu’à relier entre elles.

Alors, comment faire un fil à plomb pratique et économique ? Comment le tient-on ? Comment reporter les observations sur la feuille blanche ? Comment voir les points alignés sur une même horizontale ?

Le module Signus sur la mise en place d’un dessin répond à tous ces points et bien plus encore.